remplissagearbosignmoin.gifdossier ou fichieraccueil Cyberthéologie

remplissagearbosignplus.gifdossier ou fichiercyberthéologie: l'idée...image4

remplissagearbosignrien.gifdossier ou fichierLe "pourquoi" de l'univers

remplissagearbosignrien.gifdossier ou fichierunivers de Dieu

remplissagearbosignrien.gifdossier ou fichierEnigme de l'individu

remplissagearbosignrien.gifdossier ou fichierindividu de Dieu

remplissagearbosignplus.gifdossier ou fichieridées connexes

remplissagearbosignplus.gifdossier ou fichierréférences

remplissagearbosignplus.gifdossier ou fichierqui donc a écrit ce site?

remplissagearbosignplus.gifdossier ou fichierm'écrire

remplissagearbosignplus.gifdossier ou fichierplan d'accès à toutes pages

Erreur en appel à cybsqln L33 avec argument=
INSERT INTO a111dewy (a111dewyuniq, a111dewytype, a111dewylang, a111dewydatm, a111dewydatp, a111dewydats, a111dewycomp, a111dewyipvi, a111dewydiez, a111dewyhote, a111dewynati, a111dewynavi, a111dewypays, a111dewyvill, a111dewyrema) VALUES ("p000", "visi", "fran", "2016-09-27 05:40:38", "2016-09-27 05:40:38", "2016-09-27 05:40:38", "1", "54.234.114.182", "178318", "cybertheologie.net", "en", "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)", "US United States", "Ashburn", "")
Le champ $element=
INSERT INTO a111dewy (a111dewyuniq, a111dewytype, a111dewylang, a111dewydatm, a111dewydatp, a111dewydats, a111dewycomp, a111dewyipvi, a111dewydiez, a111dewyhote, a111dewynati, a111dewynavi, a111dewypays, a111dewyvill, a111dewyrema) VALUES ("p000", "visi", "fran", "2016-09-27 05:40:38", "2016-09-27 05:40:38", "2016-09-27 05:40:38", "1", "54.234.114.182", "178318", "cybertheologie.net", "en", "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)", "US United States", "Ashburn", "")
Le message de Mysql_error =
INSERT command denied to user 'cyberthebase'@'10.0.78.109' for table 'a111dewy'

Erreur dans fonction cybasw L339 appelée avec argument vlog sélectionnant query N°2=
INSERT INTO a111dewy (a111dewyuniq, a111dewytype, a111dewylang, a111dewydatm, a111dewydatp, a111dewydats, a111dewycomp, a111dewyipvi, a111dewydiez, a111dewyhote, a111dewynati, a111dewynavi, a111dewypays, a111dewyvill, a111dewyrema) VALUES ("p000", "visi", "fran", "2016-09-27 05:40:38", "2016-09-27 05:40:38", "2016-09-27 05:40:38", "1", "54.234.114.182", "178318", "cybertheologie.net", "en", "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)", "US United States", "Ashburn", "")
a échoué avec message =
INSERT command denied to user 'cyberthebase'@'10.0.78.109' for table 'a111dewy'

Page d'accueil

Deux questions vitales, une réponse.

Ce site Web, dont le but est expliqué dans le quatrième paragraphe ci-après, est construit à partir du constat de deux phenomènes. Ce sont l'état de conscience de soi et l'existence du contenu de notre univers. L'évocation des deux, mène directement à la question de la relation entre soi et l'univers. La question est de savoir si une personne pensante dépend de l'univers, ou le contraire. Ce sont les extrêmes d'un large éventail de réponses, partant du point de vue athéiste et allant sans interruption jusqu'au monothéisme, en passant par le solipsisme (il n'y aurait que soi). L'ensemble de ces systèmes de croyance dépend obligatoirement de l'existence. Sans l'existence de la réalité, il n'y aurait ni univers ni personne consciente pour y réfléchir!

Ce site propose une approche radicalement différente. Il démarre avec ce qu'il convient de nommer "l'hypothèse du néant". Ainsi, il ne demande pas "pourquoi y a-t-il quelque chose que rien ?". Il demande plutôt "S'il n'y avait rien, que se passera t-il ?" La réponse évidente est "rien!". Ici, le raisonnement montre que le néant, au contraire, n'est pas du tout l'état stable que l'on imagine. Il envisage les formes d'existence qui peuvent en sortir. C'est un existant qui aboutit à quelque chose.

L'un les aboutissements possibles, est un univers contenant une vie qui se détruit par la suite. D'actuelles découvertes, notamment celles des exoplanètes, nous donnent malheureusement des indices qui s'accumulent dans ce sens. Car plus les conditions observées sont propices à la vie intelligente, plus on doit s'inquiéter de son absence. La même question vue par le croyant / théiste est: Si Dieu a crée un univers aussi fertile, ne prévoie t-il pas des pertes de 99%? En observant le taux de déchêts dans la nature il suffit d'extrapoler!

L'auteur qui développe ce site depuis 2004, croit qu'une telle connaissance est urgente pour évaluer les risques venant de différentes activités humaines - ces risques s'évaluent différemment selon le choix de modèle physique de l'univers. Si on effectue un parfait calcul de risque à partir d'un faux modèle, alors le resultat serait parfaitement faux. L'évaluation du risque à partir d'un bon modèle doit servir pour prendre les bonnes décisions. Ce sont des décisions à prendre d'abord par l'individu, qui est beaucoup plus qu'un électeur écologiquement concerné. En participant à la communauté de l'Internet, j'espère pouvoir contribuer à cette connaissance, même modestement.

Pourquoi l'univers existe-il ?

Et en amont de l'univers, pourquoi y a-t-il la possibilité des choses dites réelles que nous constatons? Hiérarchiquement, la globalité qui est le plus à l'extérieur de notre univers (univers envisagé ici comme une sorte d'enveloppe) doit être compatible avec l'existence de son plus petit constituant. Ces constituants pourraient inclure le temps, la causalité, les chiffres, le Bien ou encore les sentiments. Nous pouvons débattre desquelles de les choses sont fondamentales ou annexes. Mais tout le monde admet l'existence d'au moins quelques uns de ces ingrédients.

Dès qu'on constate qu'une chose est réelle, nous tenons la preuve que sa possibilité caractérise la situation prévalant "avant" le Big Bang (pour imager un peu).

Ce site répond, sans concession, à la question précise de l'existence de notre univers et celle, plus générale, de la réalité dans son ensemble. Il n'admet pas une séparation entre science et philosophie tant que personne ne l'a rigoureusement justifiée. Cette approche impose la réconciliation de la physique avec la métaphysique.

Pourquoi avons-nous l'impression d'exister ?

Il s'agît de l'impression que nous avons tous, et à chaque instant, d'une existence unitaire, l'incontournable "je suis" . Elle s'oppose à la vue extérieure de l'individu qui se présente comme un assemblage d'organes dans une peau. C'est cette existence unitaire qui ressent que les piqûres font mal, et manger fait du bien. Sans ce "je suis", la profession d'anesthésiste serait grandement simplifiée. Du fait que la personne peut manifester sa conscience de ce paradoxe (comme elle le fait en écrivant ces lignes), ladite manifestation rejoint  l'ensemble de faits avérés nécessitant une explication scientifique. A plus forte raison qu'un observateur tiers ne peut nier le phénomène car il en est sujet, lui aussi.

Le site cyberthéologie propose une même réponse à ces deux questions.

Face à une observation scientifique une théorie est (au minimum) une meilleure réponse, ou meilleure approximation, connue à un moment donnée. Une théorie n'a pas à être exacte ou complète. Ensuite, la bonne riposte intellectuelle est de proposer une théorie davantage exacte et davantage complète. Ou sinon de démontrer une faille dans l'observation que la théorie est censée expliquer.

La réflexion dans ces pages va d'abord examiner la réalité propre de l'existence, en considérant que notre univers pourrait être quelconque. C'est à dire que si nous vivions dans un autre univers quelconque (ex: à cinq dimensions spatiales), le problème de l'existence se posera de manière identique. (Ici  "univers quelconque" n'est pas à assimiler aux "univers multiples").

La présente étude impose, ensuite, d'inclure l'observateur lui-même dans l'ensemble de réalités observées. Pour Galilée et Einstein, l'observateur est (essentiellement) un instrument de mesure. Pour la cyberthéologie l'observateur est une personne. Ce positionnement sera argumente dans la suite.

Ces approches à  l'univers et à la personne, vont conduire traiter ceux-ci en tant que  organismes qui traitent des flux d'informations. Le fonctionnement de toute organisme (univers ou vivant) fait que cette information tourne en boucle tout en modifiant l'organisme elle-même.  Cette forme de bouclage définit la a111rnétique, d'où le "a111r" de cyberthéologie.

Mais alors, pourquoi avoir rajouté le mot "théologie"? La réponse est que   la personne individuelle atteint (potentiellement) un  niveau maximal d'importance par rapport à l'univers. Nous ne pouvons pas prétendre savoir à quel niveau d'importance il plafonne. Si la personne est maître, il est Dieu. S'il est cogérant, il est un dieu. S'il est animal, il est sujet. L'intelligence la plus forte se situe alors, quelque part entre Dieu et animal. Le mot "théologie" autorise donc le plus grand éventail d'hypothèses. Ce choix n'est surtout pas un parti-pris croyant, et encore moins monothéiste ou chrétien (bien que l'auteur soit chrétien).  Ce choix évite de s'enfermer dans une réponse avant de poser la question.

D'où cyberthéologie.

Il est vrai que cyberthéologie / cybertheology à plusieurs définitions.

...Les pages qui suivent, s'approprient du mot cyberthéologie sous cette nouvelle définition . Cela n'a rien d'anodin car cette définition fournit un cadre permettant de développer une réponse bien carrée aux deux énigmes annoncées en début de cette page:

La réflexion qui mène à cette réponse commence ici


Contrat Creative Commons



PS En suivant le fléchage, vous verrez s'ouvrir et fermer différents dossiers et fichiers dans le menu de navigation sur la gauche de la page. Il est également possible de naviguer en cliquant directement sur ces éléments cette arborescence Ce site existe depuis 2004 mais c'est seulement en fin de 2006 que j'ai suivi les conseils des connaisseurs codant des pages en html, permettant la mise en place cette nouvelle structure. Et en Janvier 2007 que j'ai accéléré l'écriture avec un langage dit "PHP". Transformer tout le site prendra un certain temps, donc vous trouverez la plupart des pages sous l'ancien format. Et en Février, avec mon inaptitude à la programmation, j'hésite pour reconstruire le menu autour d'une base de données nommée "mysql".    - Paul Williams

(Sur le Web, je l'orthographie Paul_Wi11iams)